Assurance dépendance : ce qu’il faut savoir avant de souscrire avec le réseau des CTRC


Face à la perte d’autonomie, les aides publiques comme l’Allocation Personnalisée d’Autonomie ne sont pas toujours suffisantes.



David : La France compte aujourd’hui 1,3 millions de personnes âgées dépendantes. Face à la perte d’autonomie, les aides publiques comme l’Allocation Personnalisée d’Autonomie ne sont pas toujours suffisantes. Il est donc tentant de souscrire une assurance dépendance, afin de ne pas devenir une charge pour ses proches. Mais attention, ces contrats d’assurance comportent des astérisques !

 

Nicole : Le principe est le suivant : vous versez des cotisations mensuelles à partir de la date de souscription, puis, au moment où survient la dépendance, vous touchez une rente viagère mensuelle ou un capital pour couvrir les premiers frais de l’entrée dans la dépendance.

 

Le montant des cotisations se calcule en fonction :

 

  • de votre âge,
  • de votre état de santé,
  • des options choisies,
  • du niveau de dépendance couverte.

Par exemple, plus vous êtes âgé, plus les tarifs sont élevés. Notez également que le montant des cotisations peut évoluer à la hausse, en général de 1 à 4 % par an.

 

Autre point important : le niveau de dépendance est évalué par l’assureur. Chaque assureur a donc sa propre méthode d’évaluation du risque de dépendance. De plus, il existe généralement un délai de carence allant de 1 à 3 ans avant le déclenchement des garanties. Si la dépendance survient durant ce délai, il n’y aura donc pas de prise en charge et les primes versées seront remboursées.

 

Prenez aussi en compte les délais de franchise. A partir du moment où la dépendance est déclarée, vous devrez attendre 90 jours avant de toucher votre capital ou votre rente.

 

Enfin, sachez que ces contrats sont à fonds perdus. C’est-à-dire que les cotisations versées ne donnent lieu à aucune indemnisation dans le cas où la dépendance ne survient pas.

 

David : Bref, si vous choisissez de souscrire, comparez bien les offres et réfléchissez aussi à autre produit d’épargne, peut-être plus adapté.

 

En résumé :

 

  • les cotisations peuvent augmenter,
  • il existe un délai de carence,
  • il existe un délai de franchise.

 

 

Avec la participation de l’association Confédération Syndicale des Familles de Vannes et de la Maison de la Consommation et de l’Environnement de Bretagne.

Vidéos
Cliquez ici pour ouvrir de nouveau le bandeau d’information et de réglage des cookies Haut de page