Revue de presse internationale - Juillet-Août 2016

Lu pour vous dans la presse consumériste internationale


 

Les unions consuméristes et le bras armé que constitue leur revue grand public révèlent très régulièrement les dangers de produits manufacturés. On pourrait penser que ce type de produit est pourtant sécurisé après plusieurs décennies d’expérience dans la fabrication. Mais non, des défaillances surviennent, généralement rapportées par les usagers qui en sont victimes aux organisations qui les représentent.

 

C’est le cas ici avec l’anglais « Which? », qui alerte sur certains lave-linge de la marque Beko ou de l’autrichien « Konsument » qui met en garde sur la composition des chaussures pour enfants Clarks.

 

Ces exemples illustrent qu’en matière de protection des consommateurs, les services de l’Etat ne peuvent parvenir à contrôler seuls l’innocuité de tout ce qui est vendu sur le territoire. Les associations de consommateurs conservent ce rôle, mais il ne peut être vraiment utile que s’il est relayé par les autorités de contrôle et de protection.

 

En France, cette coordination fonctionne, et l’on constate que les services de la répression des fraudes  (DGCCRF) sont très attentifs aux études, essais et enquêtes publiés par le mouvement consumériste, que ce soit une association ou l’Institut national de la consommation via « 60 millions de consommateurs ». L’administration n’hésite pas à mener ses propres investigations suite à une publication alarmante.

 

Seules différences, l’Etat ne fournit qu’exceptionnellement l’identité des entreprises mises en cause par les services, au contraire des organisations de consommateurs, qui considèrent qu’une parfaite information passe par la divulgation des noms des modèles et producteurs défaillants.

 

 

 

Des lave-linge à explosion

 

Selon « Which? », le magazine publié par Consumers' Association, des milliers de lave-linge seraient de véritables bombes à retardement. Des centaines de cas de vitres de hublot qui explosent ont été recensés en Grande-Bretagne. Une machine à laver sur cinq est de marque Beko. Les premiers cas ont été signalés en 2012, et le nombre d’incidents n’a cessé de croître.

 

En combinant plusieurs sources, « Which? » compte 280 signalements de hublots en verre de lave-linge, lavantes-séchantes et sèche-linge, qui se seraient fissuré ou auraient explosé. 115 cas (41 %) sur les 280 incidents rapportés concernent des modèles Beko, bien loin devant la marque suivante (Hotpoint, 10 %). Un chiffre bien plus élevé que la part de marché de Beko qui est estimée entre 10 et 20 %.

 

Interrogé sur les raisons d’un nombre proportionnellement plus élevé d’incidents sur ses machines, Beko n’a pas répondu directement à la question. Le fabricant a déclaré que ce problème est susceptible de se produire de temps en temps pour tous les produits de toutes les marques. « C’est extrêmement rare - sur plus de trois millions de machines à laver vendues par Beko depuis 2010, il y a eu 115 incidents signalés, moins de 0,003 %. »

 

Si 280 rapports d’incident (fissuration ou bris par explosion) semble infime en rapport aux dizaines de millions de machines à laver qui équipent les foyers britanniques, le danger potentiel d’un hublot en verre qui se brise est énorme. Et pour ceux à qui cela est arrivé, c’est une expérience très traumatisante.

 

Interrogés par « Which? », plusieurs réparateurs ont suggéré des facteurs possibles : mauvaise utilisation de la machine, augmentation de la taille des portes et des hublots des machines, celles-ci étant fabriquées avec des composants de qualité inférieure.

 

« Which? » conseille de laver les articles comportant des pièces métalliques (boutons, fermetures éclair) dans un sac à linge. De ne pas surcharger la machine pour éviter la pression sur la porte. Mais ne pas charger trop peu non plus pour ne pas déséquilibrer le tambour. Les experts de « Which ? » conseillent de baisser la vitesse d’essorage si cela est possible. Et si l’on a vraiment peur d’une explosion ou bien que la machine fait un bruit inhabituel, accrocher un torchon devant la porte de la machine.

 

Pour éviter les explosions, plusieurs spécialistes suggèrent que les fabricants ajoutent une couche de plastique sur la porte, afin que le verre ne soit pas projeté à l’extérieur mais à l’intérieur en cas d’incident. Bosch, LG, Miele, Samsung et Siemens l’ont déjà fait sur certains modèles et d’autres marques devraient suivre. « Which? » a signalé le problème aux instances de normalisation, qui ont entamé un dialogue avec Beko. Le fabricant n’a pris pour le moment aucune mesure corrective.

 

Source : Which? (Royaume-Uni), mai 2016

> Voir le site

 

Créée en 1957, Consumers' Association, connue sous le nom de Which?, est la plus importante association de consommateurs au Royaume-Uni. Elle compte 617 000 membres abonnés à son journal, et plus de 254 000 abonnés en ligne. Which? est membre fondateur de Consumers International, créé en 1960 sous le nom de International Organisation of Consumer Unions (IOCU). Which? est également membre du BEUC. Très connue pour ses essais comparatifs de produits et ses essais de services, l'association est un véritable groupe de pression qui depuis 59 ans mène régulièrement des campagnes sur les questions importantes pour les consommateurs.

> Pour en savoir plus

 

 

 

Des polluants dans les chaussures pour enfants : un faux pas pour Clarks

 

« Konsument », le journal de l’association de consommateurs autrichienne VKI, a recherché plusieurs substances dangereuses dans 14 paires de chaussures d’été pour enfants : sandales et ballerines dans les tailles 23 à 31, entre 19,95 et 74,95 euros. Les laboratoires du centre d’essai ont vérifié la résistance au transfert de couleur du dessus de la chaussure lors des frottements avec le pied, recherché la présence de PVC dans les parties en plastique, de Chrome VI, de colorants azoïques interdits et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).

 

Une paire de sandales de marque Clarks est épinglée. Elle est si lourdement chargée en Chrome VI qu’elle n’aurait jamais dû être mise en vente. Utilisé pour tanner le cuir, le Chrome VI peut provoquer des réactions allergiques et  à trop forte dose, causer des troubles de l’estomac, des problèmes respiratoires, des dommages au foie et aux reins…

 

Source : Konsument (Autriche), mai 2016

> Voir le site

 

VKI, Verein für Konsumenteninformation, est une organisation à but non lucratif qui a été fondée en 1961. L’association de consommateurs a une longue tradition de réalisation d’essais de biens et services, dont les résultats sont publiés dans son magazine mensuel "Konsument". VKI travaille en étroite collaboration avec la Stiftung Warentest (Allemagne). L’association est membre du Bureau européen des unions de consommateurs  (BEUC), de Consumers International (CI) et d’International Consumer Research & Testing (ICRT). VKI est habilité à engager des affaires judiciaires au nom du ministère fédéral autrichien des Affaires sociales et de la protection des consommateurs.

> Pour en savoir plus

 

 

 

Enquête sur la sécurité routière

 

Dans un sondage publié en début d’année par l’association de consommateurs portugaise DECO dans son journal « Proteste », 43 % des répondants ont admis conduire à plus de 70 km/h dans la zones à vitesse maximale autorisée à 50 km/h. Selon le Conseil européen de la sécurité routière, six automobilistes européens sur dix avouent dépasser les limites de vitesse autorisées.

La Commission européenne étudie la possibilité de rendre obligatoire le limiteur de vitesse intelligent dans chaque véhicule neuf. L'assistant de vitesse intelligent, ou système ISA (de l’anglais Intelligence Speed Assistance), indique au conducteur, par GPS, la limite de vitesse sur la route sur laquelle il se trouve. Cet équipement émet un avertissement en cas de dépassement de la vitesse autorisée. Si le conducteur ne réduit pas sa vitesse, le système le fait alors automatiquement et l’empêche d’accélérer.

Ford et Volvo sont parmi les constructeurs qui ont installé la technologie dans leurs voitures. La nouvelle Renault Talisman, dont la commercialisation commence tout juste au Portugal, est équipée de ce système. Euro NCAP (European New Car Assessment Program, le programme européen d'évaluation des nouveaux modèles de voitures) a intégré ces systèmes dans ses crash tests. Les voitures obtiennent trois points si elles sont équipées de l'assistant de vitesse intelligent. Par exemple, le Volvo XC90 a réalisé un score de 100 % dans la dernière évaluation, dans la catégorie sécurité assistée. Mais la Toyota Avensis a perdu des points pour avoir mis le système en option.

 

Source : Proteste (Portugal), mai 2016

> Voir le site

 

Les activités de DECO (Defesa do Consumidor) sont menées par deux entités juridiques : DECO, Association portugaise de défense des consommateurs, et DECO Proteste Editions. DECO est membre du Bureau européen des unions de consommateurs  (BEUC), de Consumers International  (CI) et de International Consumer Research & Testing (ICRT).

> Pour en savoir plus

 

 

 

Des éoliennes urbaines à installer chez soi

 

D’ici quelques années, il sera peut-être possible d’installer une éolienne dans sa cour, annonce « Protégez-Vous », le mensuel consumériste québécois. L’entreprise française NewWind envisage de produire une version abordable (moins de 22 000 $ CA) de son « Arbre à vent ». Commercialisé en Europe, l’Arbre à vent est une éolienne urbaine en acier destinée à subvenir aux besoins d’une famille de quatre personnes. Il fonctionne au moyen d’une soixantaine de petites turbines silencieuses en plastique dont la forme et les couleurs rappellent les feuilles des arbres.

 

Source : Protégez-vous (Canada), juillet 2016

> Voir le site

 

Créé en 1973 par l'Office de la protection du consommateur (OPC) du Québec, le magazine Protégez-vous est, depuis 2001, publié par un organisme sans but lucratif entièrement indépendant, voué à l’éducation du public en matière de consommation.

> Pour en savoir plus

 

Alain-Henri Duval
Service juridique, économique et de la documentation

Cliquez ici pour ouvrir de nouveau le bandeau d’information et de réglage des cookies Haut de page